Association Hôtellerie Québec

Hôtellerie de luxe : les employés, clef de leur réussite

Dernière mise à jour par ComAHQ - 28 février 2017
Imprimer

Malgré la crise, les palaces parisiens sont toujours en quête d’excellence. La clef de leur réussite ? Leurs salariés. Exemple au Bristol à Paris. 5h30, c’est l’heure à laquelle ce palace s’éveille. 530 employés s’affairent. Et tout commence sous l’hôtel, par les livraisons de produits frais. C’est le principal budget du palace : 360 000 euros par mois. Un palace dont le fleuriste, plus loin, n’en voit que les sous-sols. Sa passion n’est pas le luxe, mais les fleurs. Il propose jusqu’à 200 bouquets par jour. Et à chaque chambre son bouquet.

1 300 à 24 000 euros la nuit
Des chambres, il y en a 188, toutes passées en revues par les gouvernantes… ou les gouvernants. “Un bon gouvernant a l’oeil partout”, explique Romuald Mennin. Prix de la nuit, 1 300 à 24 000 euros. Tout doit être parfait. Chaque employé a un uniforme sur mesure. Sur chaque chemise, Lucyna Noural coud elle-même les noms. Du côté du restaurant, la brigade de 20 cuisiniers est adepte de la minutie : la carte évolue au gré des saisons. L’an passé, plus de 70 000 clients du monde entier ont pu goûter au luxe.

Consultez le segment diffusé sur France Info.

Articles de référence - Consultez.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Articles récents

    Les dépenses marketing des pros du tourisme seront dominées par les réseaux sociaux en 2019

    Bien sûr, dans un univers (le e-tourisme) largement dominé par le digital, personne ne sera étonné de découvrir que la ...

    L'hôtellerie en tête des 100 meilleures entreprises pour lesquelles travailler

    Le magazine Fortune, en partenariat avec Great Place to Work, ont dévoilé la liste des 100 meilleures entreprises pour lesquelles ...

    Google de plus en plus un OTA !

    "Rechercher un hôtel ou une maison d'hôtes et réserver directement sur Google ? C'est désormais possible avec les nouvelles évolutions ...