Actualités Carrières en hôtellerie Industrie hôtelière Main-d’œuvre

Pénurie de main-d’œuvre : Des changements appréciés pour le recrutement des travailleurs étrangers

Longueuil, 6 avril 2022- L’Association Hôtellerie Québec accueille positivement l’assouplissement des règles du Programme des travailleurs étrangers temporaires (PTET) annoncé cette semaine par le gouvernement fédéral. À compter du 30 avril, la limite d’embauche pour les travailleurs à bas salaire (moins de 23,08$/heure) sera augmentée jusqu’à 30% pour des secteurs particulièrement touchés par la pénurie de main-d’œuvre, dont les services d’hébergement et de restauration, soit 10% de plus qu’actuellement. 

Par ailleurs, Service Canada dit avoir adopté une série de mesures pour accélérer le traitement des demandes d’études d’impact sur le marché du travail (EIMT), dont l’embauche de personnel au Québec.   

Cette annonce complète celle de la semaine dernière émise par le ministère de l’Emploi du Québec qui confirmait la mise en vigueur dès le 24 mai 2022 de nouvelles professions ajoutées au processus simplifié.  Parmi ces ajouts, on retrouve des postes tels :

  • Directeur/directrice de la restauration et services alimentaires
  • Directeur/directrice services d’hébergement
  • Préposé à l’entretien ménager 
  • Aide de cuisine
  • Serveur au comptoir 
  • Concierge 
  • Manœuvre en aménagement paysager et entretien de terrains

« Bien sûr, pour que nos hôteliers puissent avoir la main-d’œuvre nécessaire dès cet été, nous aurions aimé que ces mesures puissent entrer en vigueur en 2021, mais ça demeure une avancée appréciée.  En tenant compte des délais de traitement pour les études (EIMT), le certificat d’acceptation du Québec (CAQ) et le permis de travail, les mesures permettront aux employeurs qui déposent leur dossier dès ce printemps d’espérer recevoir leur main-d’œuvre pour la saison automnale. » précise Véronyque Tremblay, présidente directrice générale de l’AHQ.

Pour notre partenaire ISA Immigration et Recrutement, ces mesures représentent une bouffée d’air frais pour les employeurs d’un grand nombre de secteurs, dont le nôtre.

« Le principal enjeu demeure toujours les délais de traitement des EIMT et permis de travail. Est-ce que dans notre économie actuelle, une Étude d’Impact sur le Marché du Travail est encore nécessaire pour l’autorisation d’embauche à l’étranger? Probablement que oui, mais cette démarche demanderait une importante révision afin d’accélérer le processus de traitement des demandes. » conclut Christine Lagacé, vice-présidente de ISA Immigration et Recrutement.

L’AHQ invite le gouvernement fédéral et provincial à poursuivre le dialogue afin de diminuer les délais pour le traitement des démarches permettant l’arrivée de travailleurs étrangers temporaires.


Source : Association Hôtellerie du Québec (AHQ)
Contact de presse : Claudie Bérubé 418.801.7663 | communications@hotelleriequebec.com

Laissez un Commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *