Actualités Carrières en hôtellerie Industrie hôtelière Main-d’œuvre

Les grands oubliés de la pandémie

Longueuil, le 6 avril 2022.– L’Association Hôtellerie Québec lance un appel à l’aide au gouvernement du Québec et du Canada afin qu’ils ajoutent les nouveaux hôtels dans leurs programmes de subvention et de soutien à l’industrie touristique et hôtelière.  Au Québec, il y a 29 hôtels et 87 nouveaux gîtes qui ont ouvert leurs portes, pour la première fois, en pleine pandémie.  Ces nouveaux établissements ne sont admissibles à aucun programme important du gouvernement, compte tenu qu’ils n’étaient pas ouverts en 2019. 

Le Groupe Urgo Canada a ouvert cinq nouveaux hôtels dans la métropole depuis avril 2020. « Les décisions d’ouvrir nos hôtels ont été prises avant la pandémie. Une fois ouverts, nos coûts d’opération sont les mêmes que les établissements déjà en opération.  On doit payer nos employés, notre hypothèque, nos factures d’électricité, nos taxes,(…). Malheureusement, aucun de nos nouveaux hôtels n’a pu se qualifier pour une subvention ou un prêt avec pardon. » dénonce Dany Thibault, le directeur régional du Groupe Urgo. 

«Tout au long de la pandémie, le Premier ministre François Legault a toujours su être agile en adaptant les programmes d’aide gouvernementaux aux situations particulières qui se présentaient devant lui. Les grands oubliés de l’hôtellerie demandent tout simplement le même traitement et la même équité afin de recevoir, de manière rétroactive, l’aide financière à laquelle ils n’ont pas eu accès jusqu’à présent. »  réclame M. Jean Audet pdg et propriétaire des Hôtels Times. 

La présidente directrice générale de l’AHQ, Véronyque Tremblay, espère sincèrement que les gouvernements feront preuve de sensibilité.  « Par souci d’équité, il est inadmissible que ces établissements d’hébergement touristique soient complètement oubliés par nos gouvernements.  L’impact financier est énorme pour ces hôteliers qui n’ont pas eu la chance de se constituer un bas de laine comme les autres avant la pandémie.  Si la COVID-19 a été difficile pour les établissements qui étaient déjà ouverts, imaginez pour ceux qui ont démarré leurs activités après le début de la pandémie avec des taux d’occupation qui atteignaient parfois 5% seulement. » 


Source : Association Hôtellerie du Québec (AHQ)
Contact de presse : Claudie Bérubé 418.801.7663 | communications@hotelleriequebec.com

Laissez un Commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *