Actualités Hébergement illégal Industrie hôtelière Lois et règlements

Communiqué de presse


L’AHQ dénonce la classification du Club Med


Longueuil, le 5 décembre 2021 – L’Association hôtellerie Québec estime inacceptable que l’un des plus grands complexes hôteliers du Québec, le Club Med de Charlevoix, puisse se soustraire de la perception de la taxe sur l’hébergement en se faisant classifier comme un centre de vacances.

De façon générale, la taxe sur l’hébergement est de 3,5% du prix de la nuitée et elle sert à assurer le financement du Fonds de partenariat touristique mis sur pied pour soutenir et renforcer l’industrie touristique québécoise.

Selon la loi actuelle, certaines catégories d’établissements d’hébergement n’ont pas à percevoir cette taxe, comme les campings, les auberges de jeunesse et les centres de vacances mais le Club Med joue sur les mots et l’interprétation de la loi.

« L’offre de services du Club Med n’a aucun lien avec la définition d’un centre de vacances, du moins l’esprit de la loi qui fait plutôt référence à des camps de vacances pour les jeunes.  L’AHQ salue l’arrivée de ce nouveau joueur hôtelier très important dans l’industrie touristique du Québec, mais déplore qu’il fasse bande à part.Tous les autres hôteliers du Québec font leur part pour contribuer au développement et à la promotion du tourisme dans leur région. Il s’agit d’une question d’équité et de respect. » – Véronyque Tremblay, PDG de l’Association hôtellerie Québec.

Avant la pandémie, la taxe sur l’hébergement permettait de récolter environ 95 millions de dollars par année au Québec.  Les sommes recueillies servent à financer les associations touristiques régionales pour faire la promotion de leur région, mais aussi l’Alliance de l’industrie touristique du Québec, un organisme dédié à la promotion de tout le Québec comme destination à l’international.  Depuis la crise de la Covid-19, ce montant a fondu comme neige au soleil.

« L’approche du Club Med est une gifle à l’ensemble des hôteliers du Québec.  L’industrie touristique doit se mobiliser pour mettre fin à ce cirque.  Le secteur du tourisme se relève lentement et péniblement de la crise et tous les efforts de promotion devront être mis en œuvre pour repositionner le Québec.  Le manque à gagner des revenus TSH devra être comblé et le Club Med profitera de la relance et des efforts de promotion, il doit y contribuer lui aussi et rentrer dans le rang » – Dany Thibault, président du conseil d’administration de l’Association hôtellerie Québec.

L’AHQ souhaite vivement que la nouvelle loi adoptée cet automne sur l’hébergement touristique puisse corriger la situation dans les plus brefs délais, mais que d’ici là, l’esprit de la loi toujours en vigueur soit respecté.  C’est injuste pour tous les autres hôteliers.

PHOTO : RADIO-CANADA / Audrey Paris, Journaliste à Québec

Source et renseignements:

Chanel Tremblay –  579-721-6215 poste 3 ou admin@hotelleriequebec.com

Laissez un Commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *