Association Hôtellerie Québec

Comment le bien-être des salariés génère de la rentabilité

Dernière mise à jour par ComAHQ - 26 juillet 2017
Imprimer

Investir dans le capital humain peut significativement augmenter les bénéfices nets de votre entreprise.

Dans le contexte économique actuel, les entreprises doivent plus que jamais faire plus avec moins. Elles se doivent notamment d’accroître la rentabilité de leurs actifs, c’est-à-dire diminuer leurs investissements en capital (humain, immobilier, technique, intellectuel) tout en maintenant, voire en augmentant, leurs bénéfices nets. Cette question s’arrime ainsi essentiellement à des considérations d’ordre budgétaire et comptable, telles que la réduction de la masse salariale ou des coûts d’immobilisation.

Au lieu de s’évertuer à déployer des stratégies comptables à court terme, pourquoi ne pas s’intéresser à d’autres rouages ? Les collaborateurs d’une organisation constituent en effet une courroie de transmission fondamentale de la production de valeur. Ainsi, le bien-être des salariés de l’entreprise pourrait constituer une stratégie inédite d’amélioration de la rentabilité des actifs car, à masse salariale égale, une amélioration du bien-être des salariés pourrait se traduire par des gains de productivité et donc par une hausse des bénéfices nets (lire aussi l’article : « L’économie du bien-être »). C’est ce que nous avons montré, chiffres à l’appui, grâce à nos analyses des enquêtes menées en France par « Great Place To Work ® » auprès de plus de 20 000 employés, que nous avons croisées avec les données de performances financières des entreprises sondées.

Une amélioration de la rentabilité de 11% en moyenne
Notre étude met en lumière le rôle que joue le bien-être des salariés dans la détermination de la rentabilité des actifs. Plus les salariés perçoivent que leur employeur instille équité, crédibilité, respect, camaraderie et, dans une moindre mesure, fierté, dans l’entreprise, meilleure est sa rentabilité. Qu’il s’agisse de femmes ou d’hommes, le constat est le même : le bien-être est associé à une meilleure rentabilité. Selon la dimension de bien-être considérée, l’amélioration moyenne de la rentabilité s’élève à 11 %, et est comprise entre 7% et 20%.

Cette relation ne s’applique toutefois pas uniformément à tous les salariés. En général, le bien-être des ouvriers et des employés de même que celui des techniciens et des agents de maîtrise semble plus influent que celui des cadres. Le bien-être des ouvriers et des employés augmente la rentabilité de 10%, et cette proportion grimpe à 24% pour les techniciens et les agents de maîtrise. Cette relation est vérifiée pour toutes les dimensions du bien-être dans l’entreprise, qu’il s’agisse de respect, de camaraderie, de crédibilité, d’équité ou de fierté. Par ailleurs, il semble qu’à partir de 45 ans, le bien-être des salariés ait peu d’impact sur la rentabilité des entreprises. Comparativement, les 25-45 ans contribuent à une hausse de la rentabilité de 11% à 12%. Ce résultat fait écho à celui lié à la carrière des salariés : au-delà de 16 ans passés dans l’entreprise, l’effet positif du bien-être des salariés sur la rentabilité des entreprises s’estompe.

Source : www.hbrfrance.fr, information relayée par HotellerieJobs.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Articles récents

    Hébergement : Les coûts diamétralement opposés des destinations préférées

    Afin de mieux saisir la réalité du marché hôtelier mondial, l’organisation allemande Campsy s’est donné pour mission de comparer les prix moyens ...

    C2 Montréal: les Milléniaux vous expliquent comment les attirer

    On nous vend tout, tout le temps. Alors on consomme tout… les jobs aussi !» Laurence, Collège international Sainte-Anne. Laurence fait ...

    Hôtellerie de luxe : les employés, clef de leur réussite

    Malgré la crise, les palaces parisiens sont toujours en quête d'excellence. La clef de leur réussite ? Leurs salariés. Exemple ...