Association Hôtellerie Québec

Pourquoi Airbnb s’attaque aux logements de luxe?

Dernière mise à jour par ComAHQ - 21 mars 2018
Imprimer

Les amateurs de vacances à l’étranger vont être ravis. Surtout s’ils sont en recherche de logements de  qualité, mais à prix doux. En effet, Airbnb va monter en gamme et proposer des hôtels sur son site, ce qui lui permettra de rivaliser avec des concurrents comme Booking ou Tripadvisor.

Jusqu’à présent, Airbnb était synonyme de logement chez l’habitant. Qui dans un appartement, qui dans une maison ou une villa. Les uns pour quelques jours, les autres pour quelques semaines. Bref, Airbnb était la solution idéale pour les familles en vacances longues ou juste pour un citytrip. Eh bien désormais, Airbnb monte en gamme. Comment ? Tout simplement en proposant des logements de luxe sur son site. Et ces logements seront en plus couplés à des services exclusifs et haut de gamme comme des cours de cuisine, des excursions, des concerts ou des visites privées. En résumé, Airbnb va faire de la conciergerie, exactement comme les grands hôtels de luxe.

Mais pourquoi cette montée en gamme, alors que le site va bien et offre déjà plusieurs millions de logements à ces fidèles ? Première raison, c’est pour faire taire les sceptiques – et il y en a encore – qui pensent qu’Airbnb, c’est pour les personnes fauchées, celles qui ne peuvent pas se permettre de loger dans un hôtel. Et deuxième raison, c’est une question de diversification. En proposant une montée en gamme, mais aussi des boutiques hôtels, c’est-à-dire des logements n’appartenant pas à des privés, Airbnb va sur le terrain de ses concurrents Booking et autre Tripadvisor. C’est malin, car ainsi Airbnb apparaît comme une alternative aux Hotels.com et autres.

L’argument pour attirer les hôtels sur le site d’Airbnb est imparable: la commission que va prendre Airbnb ne sera que de 3 à 5% sur le prix de la chambre, contre 15 à 30% pour des Booking. C’est vraiment malin, car le site d’hébergement privé était critiqué par l’industrie hôtelière dans des villes comme Barcelone. D’abord, parce que c’est une concurrence déloyale face aux hôtels qui paient des charges sociales et sont soumis à diverses contraintes légales que n’ont pas les particuliers.

Et ensuite, parce qu’en proposant aux privés de sous-louer leur maison ou leur appartement, Airbnb est accusé de créer une pénurie de logements à louer, et donc de faire monter les loyers dans les villes touristiques. Mais là, en proposant aux hôteliers de rejoindre son site, Airbnb coupe l’herbe sous le pied à toutes ces critiques.

Avec cette montée en gamme du logement privé et avec cette ouverture à l’hôtellerie, Airbnb ne veut donc plus apparaître comme une sorte d’Uber de l’hôtellerie, mais plutôt comme un acteur global du tourisme. C’est vraiment intelligent comme démarche et cela constitue une preuve de plus que la concurrence est impitoyable dans le monde du numérique. Mais c’est vrai, le citoyen amateur de voyages s’y retrouve.

Source : PagTour , chronique économique d’Amid Faljaoui – information relayée par Tourisme Plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Articles récents

    Élaboration d'une politique en matière de prévention du harcèlement psychologique ou sexuel et de traitement des plaintes

    La Loi sur les normes du travail a récemment fait l'objet d'une importante révision. Parmi les modifications apportées à la ...

    ENCOURAGER LA CONCURRENCE LOYALE AU CANADA AVEC LE BUDGET 2019

    Xavier Gret, président-directeur général de l'AHQ et membre du conseil d'administration de l'Association des hôtels du Canada, a participé aujourd'hui ...

    PROJET DE RECONNAISSANCE ET DE PROMOTION DES AUBERGISTES DU QUÉBEC

    Les membres du Comité Auberges, composé de représentants de l’Association Hôtellerie Québec (AHQ) et d’aubergistes, ont décidé de développer leur ...